Afrique: Bakary Fofana, président de la Ceni guinéenne, humilié au Niger !
Source : Kaba Bachir : Dernière Mise à jour : 10/12/2015
Lu : 740 fois

La CEDEAO vient encore de prouver qu’elle est une organisation dépassée, qu’elle reste toujours un syndicat des dictateurs, une institution bidon sans éthique, qui ne mérite aucun respect. Sinon comment cette organisation sous-régionale peut-elle choisir le malhonnête, corrompu et incompétent Bakary Fofana comme expert électoral ?

L’opposition nigérienne n’est pas allée par 4 chemins : elle a récusé le cheveux-blanc des irresponsables guinéens sans tourner autour du pot. Là-bas, nous avons des hommes politiques et non des lâches et démagogues érigés en leaders de l’opposition par défaut comme en Guinée (Lire).

L’opposition guinéenne, sous la conduite de Cellou Dalein Diallo, n’a jamais eu le courage ni la clairvoyance politique de récuser des médiateurs tordus ou proches d’Alpha Condé ni même de rejeter un fichier électoral produit de la violation de la Constitution et de la loi électorale. La stratégie de l’opposition a constamment été de tromper ses militants et le peuple en formulant des « revendications et conditions préalables » tout en accompagnant le pouvoir dans ses manœuvres criminelles.

L’égoïsme et la nullité des leaders de l’opposition guinéenne, leur manque de sérieux et de respect pour leurs militants et le peuple de Guinée ont été tels, qu’Alpha Condé qui a violé les lois du pays, qui a fait tuer, bastonner et arrêter des responsables et militants de leurs partis, qui les a tous trichés en violant leurs droits et en volant leurs voix etc., sort gagnant tant des résultats que des conséquences politiques dont il devrait pourtant être l’unique cible de tous ! Alpha Condé est finalement remercié et récompensé pour toutes les violences qu'il a infligées à l'opposition et pour toutes les malhonnêtetés qu'il a orchestrées pour atteindre son but contre eux et le peuple de Guinée.

L’opposition guinéenne, c’est comme une femme violée qui, subitement, désavoue ses parents, enfants et amis pour rejoindre son violeur dont elle prétend être devenue amoureuse.

Ces 5 dernières années, les Guinéens ont été spectateurs d’un jeu de pervers, de pratiques de sadomasochisme politique entre le président Alpha Condé et les leaders de l’opposition. Le premier étant sadique (qui a du plaisir à infliger des douleurs et l’humiliation) et les derniers, des masochistes (qui ont besoin de la souffrance et de l’humiliation pour atteindre leur satisfaction). 





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>