La Guinée primée à la 32ème conférence internationale de la Croix-Rouge, à Genève
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 11/12/2015
Lu : 863 fois

C’est tard dans la soirée du 10 décembre 2015 que la 32ème conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge s’est achevée à Genève. Ouvert en grande pompe le mardi 8 décembre au Centre International de Conférences de Genève (CICG), cette rencontre du CICR a mobilisé pendant 72 heures, 2244 délégués de 169 pays, 177 représentants des sociétés nationales de la Croix-Rouge de par le monde et une centaine d’observateurs.

 

Huit délégués de notre pays ont pris part aux travaux, dont l’Ambassadeur de la Guinée à Genève Aly Diané, le Conseiller de l’ambassade chargé entre autres des questions du CICR Aboubacar Cissé, Monsieur Youssouf Traoré membre du Conseil Économique et Social (CES) président national de la croix rouge guinéenne, son vice-président Elhadj Boye Barry, le trésorier général Ousmane Abdel Fofana, le secrétaire exécutif de notre Croix-Rouge Mamadou Saliou Diallo, le représentant des jeunes Mohamed Camara et Monsieur Cheick Camara qui s’est occupé de l’aspect exposition de la délégation guinéenne. Car, il faut noter qu’à l’image de certains pays, la République de Guinée avait aussi un stand à l’occasion de cette conférence.  Conférence au cours de laquelle, les trois pays de la Mano River Union, victimes du virus Ebola, ont reçu des prix humanitaires du CICR en reconnaissance (comme satisfécit) de leur dévouement, dans la lutte contre cette fièvre hémorragique qui a fait un total de 11 mille morts.

 

Dans son allocution de circonstance suite à la réception de ce prix, le Président national de la Croix-Rouge guinéenne a remercié tous ceux qui ont assisté notre pays dans la riposte anti-Ebola. Pour Monsieur Youssouf Traoré, « recevoir une telle reconnaissance de la part du CICR, renforce la fierté guinéenne d’appartenir à cette organisation et galvanise l’envie de la structure guinéenne à toujours mieux faire ». Actuellement, dit-il, la devise du Gouvernement guinéen est : « la maladie oui, mais l’épidémie, plus jamais » !

 

C’est pour aider à réussir ce pari que le Président de la Croix-Rouge guinéenne (qui compte à ce jour 17.124 volontaires) a sollicité une assistance pour pérenniser les acquis de cette lutte anti-Ebola, en conservant leur volontaires déjà formés et renforcer leur assise financière par la réduction de leur dépendance. Il faut, à tout prix, conclu-t-il, « maintenir la solidarité que cette maladie a suscité depuis deux ans ».

 

Pendant trois jours, la 32ème conférence internationale du CICR aura ainsi été marquée à Genève par les travaux de plusieurs commissions thématiques comme par exemple : les défis contemporains liés surtout aux conflits armés  dans le monde, les pouvoirs de l’humanité, les violences sexuelles et sexistes, les soins de santé en danger, les principes fondamentaux en action, notamment l’écart qui existe entre ces principes du CICR et la réalité, mais également des préoccupations relatives à la mise en œuvre des secours en cas de catastrophe et une session spéciale sur les délicates questions de migration.

 

Bref, en tout 179 orateurs ont fait des déclarations à l’occasion de cette 32ème conférence internationale du CICR qui a adopté par acclamation près d’une dizaine de projets de résolutions, un plan quadriennal, un rapport de session et enregistré 137 engagements.

 

Enfin, sur un total d’une dizaine de candidats, la rencontre de Genève a élu cinq membres au sein de la commission permanente de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, dont une femme.





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>