Conakry : Quand le littoral devient le cimetière des déchets
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 16/12/2015
Lu : 770 fois

Pendant qu’une opération coup de balai est déclenché pour rendre Conakry propre et qu’une autre opération coup de force est lancée pour rendre les bordures de routes agréables de vue, un danger environnemental prend de l’ampleur au grand dam des autorités.

Résistant à l’effet de dégradation du sol durant 400 ans, les déchets plastiques de tout genre font le décor à plusieurs endroits du littoral de Ratoma, a-t-on constaté sur place.


Heureusement que le tourisme n’est pas promu dans la capitale guinéenne ou le spectacle poussera les curieux à rebrousser le chemin pour ne pas finir hantés par des immondices d’ordures au niveau de certains carrefours tel qu’à Bambéto, sur la route menant à Sonfonyah, etc., et les amas d’ordures plastiques longeant le littoral.

 

Des sacs plastiques, des matelas usés, des tapis, le reste des sachets d’eau vendus par les sociétés guinéennes de vente d’eau et consommés par la population, des bonbonnes usées, des poches de perfusion, des boîtes rouillées de conserve ainsi que d’autres ordures ménagères, tel est le décor qu’on découvre une fois sur place.

 

Venue pour jeter des ordures empilées dans un sac de riz, M’mah Dambakanté habitant à quelques mètres du littoral de Kaporo nous a confiés en soussou : « par faute de poubelle et vu que la PME (Petites et Moyennes Entreprises) de ramassage d’ordures ne viennent pas régulièrement, je suis obligée de venir jeter ces ordures au bord de la mer pour ne pas transformer ma maison en poubelle. Ici au moins, on ne donn l’argent à personne pour nous débarrasser des ordures et l’odeur ne dérange personne. »

 

A notre micro, Facéma Camara, directeur communal de l’environnement et des eaux et forêts de Ratoma a affirmé : « c’est un problème qui inquiète tout le monde mais vous savez quand les gens consomment, ils abandonnent le reste où bon leur semble car ils n’ont pas une culture de jeter les ordures dans les poubelles appropriées. »

 

Répondant à la question sur une action gouvernementale en cours ou prévue dans le sens du nettoyage du littoral, le directeur communal a ajouté : « ah bon ! Je ne suis pas au courant mais il est quand même demandé aux différents services d’y veiller car le littoral est le lieu que les gens transforment en dépotoir. »  

 

Désolant est le paysage que nous donne le bord de la mer situé entre Nongo et Taouyah et à longueur de journée, des enfants viennent y jouer à proximité pendant que d’autres y plongent les mains à la recherche des objets à transformer en jouets ou qui peuvent être utiles.

 

Une réalité que l’Etat guinéen doit revoir pour mettre fin à toute épidémie causée par l’insalubrité et la population de son côté, doit faire la différence entre un dépotoir d’ordures et le littoral car cette partie de l’environnement contribue à la régulation du climat sur terre.





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>