RADIO TELEVISION GUINEENNE : Deux responsables démis
Source : Guineeconakry.info : Dernière Mise à jour : 23/11/2012
Lu : 458 fois

A peine installé, le tout nouveau ministre de la communication, Tokpa Césaire Kpoghomou fait ses premières victimes. Qui sont deux jeunes responsables de la télévision nationale, Fana Soumah, ex-directeur de ce média et Mohamed Lamine Solano qui, lui, était le rédacteur en chef du journal télévisé. Au titre du motif de cette décision, le ministre évoque juste une « faute lourde ». L’arrête du ministre a été rendu public ce jeudi 22 novembre sur les ondes des médias d’Etat. Contactés par notre rédaction, différents travailleurs de ce média de service public, plaidant la surprise, disent ne pas savoir la raison qui se cache derrière ce terme de "faute lourde". Selon nos informations, la décision aura néanmoins été prise au cours de cette journée du jeudi. Le ministre se serait en personne chargé de l’acheminement de l’arrêté jusqu’au siège de la RTG, situé sur les hauteurs du quartier de Koloma. Ne sachant à quoi se raccrocher, les observateurs s’en tiennent pour le moment à de simples spéculations. C’est ainsi qu’on évoque le fait que ces jeunes responsables pourraient avoir été perçus comme portant une réforme un peu trop audacieuse dans les pratiques au sein de la RTG, dont on sait qu’elle quasi-exclusivement soumise à un certain nombre de pressions et notamment de la part du pouvoir
A peine installé, le tout nouveau ministre de la communication, Tokpa Césaire Kpoghomou fait ses premières victimes. Qui sont deux jeunes responsables de la télévision nationale, Fana Soumah, ex-directeur de ce média et Mohamed Lamine Solano qui, lui, était le rédacteur en chef du journal télévisé. Au titre du motif de cette décision, le ministre évoque juste une « faute lourde ». L’arrête du ministre a été rendu public ce jeudi 22 novembre sur les ondes des médias d’Etat. Contactés par notre rédaction, différents travailleurs de ce média de service public, plaidant la surprise, disent ne pas savoir la raison qui se cache derrière ce terme de "faute lourde". Selon nos informations, la décision aura néanmoins été prise au cours de cette journée du jeudi. Le ministre se serait en personne chargé de l’acheminement de l’arrêté jusqu’au siège de la RTG, situé sur les hauteurs du quartier de Koloma. Ne sachant à quoi se raccrocher, les observateurs s’en tiennent pour le moment à de simples spéculations. C’est ainsi qu’on évoque le fait que ces jeunes responsables pourraient avoir été perçus comme portant une réforme un peu trop audacieuse dans les pratiques au sein de la RTG, dont on sait qu’elle quasi-exclusivement soumise à un certain nombre de pressions et notamment de la part du pouvoir...


Mais il faudra certainement attendre d’en savoir un peu plus pour se faire une idée qui soit fiable. Ceci étant, il faut rappeler qu’avant cette décision, d’autres travailleurs de la RTG que sont Siré Dieng, Marie Louise Sanoussy, Ibrahima Ahmed Barry et Yamoussa Sidibé avaient été discrètement écartés de la RTG.

Pour ce qui est de ces derniers, aucune raison n’avait été avancée. A la différence de son prédécesseur, le nouveau ministre a donc voulu assumer son acte et agir à visage découvert. Même si lui aussi maintient un certain flou autour de ce qui aura véritablement motivé sa décision. 

GCI suit pour vous

Salématou Diallo pour GuineeConakry.info





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>