La Guinée à l’avant scène du 20ème sommet de l’Union Africaine, à Addis-Abeba.
Source : Guinee News : Dernière Mise à jour : 25/01/2013
Lu : 228 fois

La vingtième session ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’Union Africaine (U.A) se tiendra les 27 et 28 janvier prochains dans la capitale éthiopienne où le président de la République, le Professeur Alpha Condé est attendu en provenance de Davos. Ce sommet qui porte sur le thème «Panafricanisme et renaissance africaine» coïncide cette année avec le cinquantième anniversaire de l’O.U.A /U.A qui sera célébré pendant toute cette année 2013 et dans tous les pays du continent, affirme-t-on à Addis-Abeba.

Cette rencontre au sommet des chefs d’État du continent est précédée et préparée par la 22ème session ordinaire du conseil exécutif de l’institution continentale qui est la réunion ministérielle de l’UA dont les travaux ont commencé le 24 janvier. Une rencontre qui, elle-même, a été précédée par le Comité des Représentants Permanents des États membres auprès de l’UA, le COREP.

Arrivée dans la nuit du 23 janvier dernier à Addis-Abeba en provenance de Paris, le chef de la diplomatie guinéenne Lounceny Fall participe, aux cotés de ses pairs africains, aux travaux du conseil exécutif de l’UA qui s’achève ce vendredi 25 janvier. Le personnel diplomatique guinéen qui a préparé la participation de notre pays à ces assises et l’ambassadeur de Guinée à New York Mamadi Touré sont tous mobilisés à cet important rendez-vous continental qui se tient au moment où la Guinée est à jour de l’ensemble de ses contributions d’État membre.

Faut-il préciser que sur initiative de la République de Guinée qui a présidé, en décembre dernier, le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine ; deux rencontres capitales se tiennent ce vendredi 25 janvier à Addis-Abeba sur la crise malienne et le différend frontalier entre les deux Soudan (Khartoum et Djouba). Des conflits sur lesquels la présidence guinéenne lors de la 349èmesession du CPS avait déjà mené plusieurs consultations à la recherche d’une paix juste et durable. Et à la faveur de cet autre débat sur ces deux crises, Lounceny Fall rappellera les positions de notre gouvernement pour un règlement heureux en faveur des populations éprouvées de ces pays.

Au delà, le 20ème sommet de l’UA discutera non seulement des réalisations et perspectives de l’organisation, mais aussi des nombreux autres défis auxquels l’Afrique est confronté dans les domaines de la paix, de la sécurité, de l’intégration et du développement socio-économique. L’ordre du jour des travaux prévoit également des échanges sur les questions de gouvernance, la consolidation de la démocratie, le respect des droits de l’homme et des peuples. C’est dans ce cadre que les autres conflits en RDC, en Centrafrique et à Bissau seront examinés.

L’autre élément majeur qui pourrait être aussi l’un des points forts de la participation de notre pays à ce 20ème sommet de l’Union Africaine, est la proposition faite par la Guinée relative à la mise en place d’une « coalition sud-sud et triangulaire » pour construire un partenariat des pays émergeants du sud et des pays industrialisés dans le cadre de l’agenda de développement post 2015 de l’Afrique. Selon nos experts, la démarche qui a déjà un large soutien africain et international, vise à compléter l’aide publique au développement traditionnelle dans la perspective d’atteindre le but de 0,7 pour cent promis dans les années 60 par les pays du nord, mais qui n’a jamais été respecté. Pour cette proposition guinéenne, le Comité des Représentants Permanents (COREP) de l’U.A envisage de soumettre aux chefs d’État africains un projet de décision pour adoption.

En fin, retenez qu’au cours de ses travaux, ce 20ème sommet des chefs d’État du continent élira deux commissaires au sein de l’instance dirigeante de l’UA et cinq membres du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS).


Aboubacar Cissé





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>