Bah Oury : ‘‘Si je dois m’entendre avec Cellou Dalein c’est sur une base saine et devant témoins. Et pas n’importe lesquels’’
Source : Autres : Dernière Mise à jour : 25/01/2013
Lu : 467 fois

Bah Oury, pas Bah Oury, vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) en exil depuis l’attaque du domicile privé du président Alpha Condé le 19 juillet 2011 à Conakry, a déclaré mercredi sur une radio locale que le président guinéen "Alpha Condé est entrain de triompher de l’opposition".

Selon le numéro 2 de l’UFDG, interrogé par radio Foutah Djallon en langue poular, il n’a pas été écouté par ses collègues opposants. Et aujourd’hui, regrette-t-il, le résultat est ce qu’il est.

Evoquant la crise qui secoue son parti, Bah Oury souligne que pour la vaincre il faut absolument le langage de la vérité. Il dit ne pas du tout comprendre qu’il soit ignoré par deux fois par Cellou Dalein Diallo, président du parti, au cours de son séjour parisien.

« Sidya Touré est venu à Paris, il a cherché à me rencontrer. Mouctar Diallo est venu à Paris, il a cherché à me rencontrer. Elhadj Cellou Dalein est venu deux fois à Paris sans chercher à me rencontrer. Aujourd’hui, il faut qu’on se dise la vérité. Si je dois m’entendre avec Elhadj Cellou Dalein c’est sur une base saine et devant témoins. Et pas n’importe lesquels. Ces témoins doivent être des sages honnêtes, responsables et courageux. Car le problème est profond. (…) », a confié M. Bah qui fustige la façon de gouverner le parti qu'il a créé.

Parlant de son exil, Bah Oury qui se dit abandonné par le directoire de l'UFDG avoue que son retour en Guinée n’est pas pour maintenant. « Aujourd’hui, je jouis de toutes mes libertés civiques. Car je ne suis pas condamné. Mais, la justice se poursuit. Aujourd’hui, il m’est pratiquement difficile de rentrer en Guinée pour combattre Alpha Condé », dit-il.

Seriez-vous sur la liste UFDG pour les législatives étant à l’extérieur de la Guinée ? Bah Oury affirme que cela n’est pas important pour lui. "Ce n’est pas être sur une liste ou pas qui me préoccupe. Mais la vie, dit-il, de la communauté et de la communauté nationale", a conclu M. Bah.

Nommément cité par le président Alpha Condé d'avoir tenté de l'assassiner en juillet 2011, Bah Oury vit depuis plusieurs mois en France avec sa famille où il continue de lancer des invectives contre le régime en place.

In Mediaguinee

© Copyright Guinee7





Notez cet article :
1
2
3
4
5

Note : 3/5
 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>