Paix et réconciliation nationale : une mission des Nations Unies à Conakry
Source : Guinee News : Dernière Mise à jour : 29/01/2013
Lu : 155 fois

Une mission du Groupe Consultatif de la Commission de Consultation de la Paix (GC/PBC) auprès du Secrétaire général des Nations Unies séjourne depuis dimanche en Guinée, a constaté sur place Guinéenews©. L’objectif de cette mission est de s’informer sur le contexte sociopolitique et économique du pays ainsi que sur les progrès effectués dans la mise en œuvre des projets financés par le PBF.

La mission qui va se poursuivre jusqu’au vendredi 1er février 2013, se déroule à travers des audiences avec les membres du gouvernement, des rencontres d’échanges et de consultations avec des acteurs nationaux
clefs, des partenaires internationaux ainsi que des visites de diverses réalisations du Plan Prioritaire Pour la Consolidation de la Paix (PPCP).

Ce lundi 28 janvier, la mission a rencontré en autres, les institutions républicaines (le CNT, le Conseil National de la Communication au palais du peuple de Conakry), l’équipe pays des Nations-Unies en Guinée, des organisations non gouvernementales et les partenaires le PPCP…

Au Conseil National de la Transition, la présidente Hadja Rabiatou Sera Diallo, a d’abord souhaité la bienvenue à la mission, avant de rappeler quelques mérites de la Commission en Guinée. Rabiatou a salué l’appuie du fonds de consolidation de la paix à travers le PNUD, au bon fonctionnement du CNT.

« Nous ne nous enfermons pas simplement à voter des lois, nous menons d’autres activités pour prôner la paix et conforment à la lettre de mission qui nous a été donnée au début de la transition pour amener la Guinée à une réconciliation nationale véritable », a fait savoir la présidente du CNT.

Quant à Martine Condé, présidente du Conseil National de la Communication, elle a rappelé que le CNC est créé le 23 décembre 1991 avant de décrire le paysage médiatique guinéen qui, selon elle, se résume comme suit : « la presse écrite plus de six cent titres dont une trentaine publie soit de façon hebdomadaire, mensuelle ou bimensuelle ; six télévisions privées mais qu’il n’ya que quatre qui fonctionnent et une centaine de site pour la presse en ligne.

« Nous sommes oubliés dans beaucoup de programmes nationaux et internationaux. Les évènements ou les grandes réunions sont couvertes par la presse mais, c’est à peine. Dans les résolutions, on remercie la presse. Je l’ai signalé dernièrement quant il y a eu une réunion sur la finance, nous étions là, mais si on regarde le rapport général, je crois que la presse n’était pas prévue, j’étais obligée d’attirer l’attention des autorités la dessus », a-t-elle dit.

Poursuivant, elle a affirmé que les membres du fonds pour la consolidation de la paix ou leurs représentants ne se sont jamais rendue au CNC ni pour se renseigner ni pour lui proposer un appui. « Nous ne bénéficions pas de fonds et pourtant nous avons beaucoup de besoins, chaque fois qu’il ya des dérapages, on dit que les journalistes ne sont pas formés, il nous faut de la formation. Pour la réconciliation ou la paix, il faut la communication, si vous ne communiquez pas vous ne pouvez pas échanger ou comprendre », a-t-elle expliqué.

Pour sa part, Norberto Moretti, chef de la délégation a déclaré que le fonds n’a pas un plan de paix mais qu’il fait des efforts d’aider le gouvernement et les Guinéens à implémenter leur propre plan de paix.

« Nous ne sommes pas des décideurs, nous sommes des conseillers auprès du secrétaire général. Le fonds a déjà une histoire en Guinée et a coopéré d’une manière importante et significative dans des domaines très importants, de la reforme du secteur de sécurité, de la réconciliation nationale et de l’emploi de jeunes et de femmes. Une partie de notre mission est de mieux comprendre la valeur de la présence du fonds, ce qui a bien marché, ce qui pourrait être amélioré et de mieux comprendre le contexte sociopolitique… », a-t-il fait savoir.


Sékou Sanoh





Notez cet article :
1
2
3
4
5

 Envoyer cet article à un ami
 Articles du même auteur >>